Bien urbain: "La propriété" – Ou "J'ai jamais rien vu d'aussi moche!"

Alors ça c’est laid…! heureusement qu’un petit malin ou une petite maligne est passé.e par là pour remettre à l’honneur cet illustre Bisontin alias Pierre-Joseph Proudhon…

Publicités

7 responses to “Bien urbain: "La propriété" – Ou "J'ai jamais rien vu d'aussi moche!"

  • we gat da funk

    Il faut être obtus pour ne pas pas comprendre que l’oeuvre elle même était un hommage à Proudhon. On avait pas besoin que des mecs dégueulasse le mur avec un vieux marqueurs pourri pour comprendre la référence : ce n’est pas pour rien que cette oeuvre se trouve là, en effet proudhon a vécu dans cette rue . Si tu n’a pas compris le sens de cette peinture tu aurais bien fait de faire les visites de chez urbain. J’ai remarquer que tu t’acharnais contre chez urbain dans tes articles, je ne comprends pas, pour une fois qu’on voit des évènements ayant pur buts de populariser cette art aujourd’hui mépriser part la plupart des gens à cause de gens comme ces « petits malins » comme tu les appelles.

    • fragmentdetags

      Je crois que tu confonds « s’acharner » et « exprimer son point de vue »… Dans certains articles, je marque en effet le fait que je n’aime pas certaines pièces – dont celle-ci, et dans d’autres, les titres sont neutres – les pièces existent, c’est bien, bien que parfois je trouve que le choix des lieux est assez étrange ou mal senti. Par exemple celui avec les masques, je le trouve bizarre mais ca va, par contre je ltrouve ca glauque à cet endroit; la devanture de San rue de vignier, j’aime bien, le truc sur l’école aussi… par contre la fac, le chien, le truc orange à Battant, j’aime pas…. Et le fait que je publie des photos de bien urbain montre un certain intérêt de ma part… j’ai d’ailleurs pris le temps d’aller voir…
      J’avais très bien saisi la référence à Proudhon et en bonne Bisontine je sais où il a vécu, je te remercie quand même pour ces précisions… mais ça ne change rien au fait que je trouve cette peinture moche – et l’art c’est subjectif non?!
      You got da funk… I got the rage… c’est pour ça que j’aime le graffiti, le tag et même le « street art »… parce que les gens s’expriment dans la rue malgré la loi… que ce soit par des slogans, des lettrages, des fresques, des collages… Populariser un art? j’ai pas vu de graffiti alors ça m’embête un peu parce que c’est cette forme d’art urbain, qui sort de l’ordinaire, qui peut « choquer » et qui n’est pas représentée dans bien urbain… un peu embêtée aussi de pas voir de Bisontin.e.s dans les artistes – pourtant des légalistes y’en a…
      Pour finir, « les petits malins » je ne leur jette toujours pas la pierre… ils animent les murs de la ville et moi, ça me plait… suscitent aussi des interrogations, provoquent des discussions et en quelques sortes permettent à bien urbain de présenter un coté « clean » de « l’art urbain »…

  • we gat da funk

    Ce qui m’a choquer tout d’abords c’est le titre de ton article, que je trouvais un peu méprisant. Et pour beaucoup de tes articles sur bien urbain ou peut remarquer un certain pessimisme : Bien urbain – Hyuro… Allez pourquoi pas…
    ,Une fausse pub de « Bien urbain »… Comme si y’avait pas déjà assez de vraies pubs pour nous polluer l’esprit…!,There is an « Eror »: Survivant d’un mur aseptisé* Besançon.
    Mais ce n’est pas tellement le fait que tu exprimes ton point de vue sur bien urbain qui m’a dérangé mais plus que tu définisse la signature au marker avec le a cerclé comme une amélioration de l’oeuvre.
    Ensuite en regardant tes articles on pourrait croire que Bien urbain est contre le graffiti vandal (ou même allié avec la mairie comme j’ai pu le voir dans cet article :http://lechatnoiremeutier.wordpress.com/2011/09/26/besancon-la-mairie-et-bien-urbain-veulent-nous-faire-taire/#comment-335).
    Est ce que tu penses vraiment que le tag « squat canot autogéré » valait la peine que l’oeuvre présente sur la palissade ne soit pas réalisée ? Est ce que tu as visité le site de l’artiste tu te rendras compte qu’il n’est pas un vieux réac anti-anarchiste.
    « j’ai pas vu de graffiti alors ça m’embête un peu parce que c’est cette forme d’art urbain, qui sort de l’ordinaire, qui peut « choquer » et qui n’est pas représentée dans bien urbain… »
    Le graffiti n’est pas représenter dans bien urbain mais ce n’est pas la seule forme d’art qui peut choquer.Tu dit que tu n’aimes pas la peinture avec les masques parce que le lieu ou elle se trouve est « un peu glauque ».C’est parce qu’elle est la que cette oeuvre prend tout son sens : c’est pour « choquer », « interroger ».
    Je ne comprends pas pourquoi le fait qu’il n’y ai pas d’artistes bisontins te déranges.

  • luma

    En tant qu’ancien résident du squat canot autogéré, j’aurais (largement) préféré que la réalisation soit faite sur l’autre coté de la palissade, plus visible pour les automobiliste mais surtout elle n’aurait pas recouvert ce tag qui annonce que là, il y avait un squat… mais l’artiste n’a sans doute pas eu le choix…
    C’est sans doute ce que je reproche le plus au concept « bien urbain », c’est de devoir négocier avec le pouvoir en place (en l’occurence la Mairie) les emplacements (et sans doute les réalisation), ce qui fait de ce qui aurait pu être de l’art (le choix d’une contingence entre le lieu, la réalisation et l’artiste) de la simple déco utilitariste.
    Ce ne sont pas là les artistes participant qui ailleurs peuvent créer en liberté que je critique mais bien le concept, qui vise (et tu l’explicites toi même) à prouver par des créations contrôlées que l’art urbain peut être accepté par la masse, alors même que l’art n’est affirmé que lorsqu’il est incontrôlé.
    Je m’explique, en montrant un art urbain convenable (négocié, convenu), l’art urbain non convenable (vandale) est comme disqualifié sur le thème du « il existe des structures d’expressions, ils n’ont qu’à les utiliser »…
    Le pas est vite franchi entre une volonté affichée de rassembler et la réalité clivante, tu y vas d’ailleurs allègrement puisqu’au nom de ce que tu appelles de l’art, tu justifies le recouvrement d’un tag « qui ne valait pas la peine », et condamnes un autre « fait au marqueur pourri », avec des logiques comme ça, on finit par préférer les murs gris et les peuples muets….
    Allez, la polémique fait vivre l’art et l’art urbain continue, bien loin souvent de ce que ceux qui disent vouloir le bien commun considère comme de l’art…

  • We got the funk

    La mairie autorise que Bien Urbain ait lieu ? vous êtes en contre car celui-ci est « manipulé »
    La mairie aurait interdit l’événement ? vous auriez crié au scandale car celle-ci aurait bâillonné l’expression populaire.

    Le graffiti et Bien Urbain sont deux choses distinctes qui peuvent exister sans confrontation. Il reste selon moi encore assez de murs vierges à Besançon pour que le vandal ait de beaux jours devant lui…

    Un graffeur aurait attenté à Bien Urbain on aurait pu peut-être comprendre.
    Mais là ce n’est même pas un street artist qui revendique son mur « volé », c’est un anarchiste qui revendique « sa » citation « volée ». Il n’a pas compris que la fin de la citation était dans l’œuvre…
    Fragment de tags parle au nom des graffeurs mais je doute que ceux-ci soit pour ce qui a été fait…si vous l’êtes, tant mieux pour vous mais ne venez pas essayer de nous faire croire que celui qui a fait ça a pensé aux tagueurs quand il a fait cela. Ce qui vous plait là dedans c’est l’interdit, de briser des conventions.
    Vous ne défendez pas les petits graffeurs bisontins dans vos commentaires mais les anarchistes bisontins qui ne sont pas à mélanger.

    • fragmentdetags

      Tu as l’air d’être un expert et en graffeurs et en anarchistes bisontins… mais qui sait si certains graffeurs ne sont pas anarchistes et si certains anarchistes ne sont pas graffeurs… en tous cas, tous ont l’air de s’exprimer sur les murs de cette ville… et tous (ou presque) se font effacer par le karcher de la mairie… sauf lieux privés ou autorisés… ou alors quand ils sont vraiment débordés…
      Pour ma part, dans ton comm précédent, je n’apprécie pas que tu déformes mes propos… la peinture de Hyuro dans le jardin d’enfant ne me gène pas, elle entraine effectivement des interrogations, elle choque… mais le but était-il de choquer les enfants de moins de 10 ans qui jouent dans ce parc ou d’interpeller leurs parents? Quelque chose de plus accessible aux enfants aurait tout aussi bien « choquer » mais sans me paraître glauque.
      Par ailleurs, dans ce monde désabusé par la politique politicienne, j’aimerais toujours que les gens expriment leurs idées sur les murs et je ne vois aucune différence de valeur entre un tag à expression politique, un graff ou une pièce de street art.
      Concernant le « Squat Canot Autogéré »… J’aimais bien ce tag et je pense qu’il valait la peine… près d’un an d’existence, près d’un an à rappeler aux passants que dans ce bâtiment en rénovation se trouvait un squat. Squat qui en 2008 a lancé par sa présence et ses revendications la relance (justement!) des travaux qui avait mis une centaine d’étudiant.e.s à la porte en 2007… alors qu’une large majorité de la population bisontine pensait que ce bâtiment (CROUS) était encore en activité… Alors la fresque si elle avait pu être réalisée su l’autre côté de la palissade, j’aurais préféré et aujourd’hui alors que personne n’emprunte cette route à cause des travaux, elle serait bien plus vue et visible.
      Enfin, Fragment de Tags est un site « photograffique » dans lequel je m’exprime, en montrant la vie murale de ma ville et des villes dans lesquelles je passe, et j’affectionne le graffiti et les tags politiques, c’est comma ça… Les choses qui m’intéressent (et qui m’interrogent parfois) je les publie, celles qui ne m’interessent pas, je ne les publie pas… Désolée de ne pas avoir TOUT apprécié dans bien urbain, désolée de ne pas aimer voir disparaître des choses que j’aime bien quand celles qui les remplacent me plaisent moins et désolée de le dire (?!)… Après les goûts et les couleurs…

  • We got the funk

    Tout d’abord tout répond à deux personnes en croyant t’adresser à une seule, excuse moi j’aurais dut changer mon pseudo…
    Je ne me prétends pas expert en quoi que ce soit mais j’ai fréquenté les deux milieux et on y rencontre pas les mêmes personnes même si des passerelles existent.
    Je laisse à mon acolyte la joie de répondre à la suite de ton message.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :